Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 17:55

Le Monument de la Renaissance africaine, haut de 50 mètres, est une imposante structure en bronze, érigée sur l’une des deux collines volcaniques qui surplombent Dakar offrant ainsi une vue panoramique sur la capitale sénégalaise.

L’ouvrage est matérialisé par un homme portant sur son bras gauche un enfant et enveloppant de son bras droit une femme. Cette représentation symbolise l’Afrique qui se libère de toutes sortes de dominations pour entrer dans un nouveau monde.

Réalisée par les Nord-Coréens, cette imposante statue est une idée de Son Excellence Maître Abdoulaye Wade, Président Abdoulaye Wade qui veut rendre à l’Africain sa véritable dignité.

dakar1
 

Après son élection en 2000, le Président de la République, Maître Abdoulaye WADE, a engagé un vaste programme pour le développement économique, social et culturel du Sénégal. Parmi les grands projets culturels du Chef de l’Etat, le Monument de la Renaissance Africaine, érigé sur l’une des collines des Mamelles.

Le Monument de la Renaissance Africaine symbolise donc la liberté, la fraternité humaine, le dialogue des cultures. Il annonce le retour de l’Afrique, une Afrique qui assume son passé, tout son passé et se tourne résolument vers l’avenir à la rencontre des peuples et cultures du monde.

 

La renaissance d’un pays passe par la légitimité de sa justice et dans sa capacité a l’accomplir sans l’aide d’un pays tiers.

 

Me Wade exige le décaissement des fonds pour le PROCES HISSENE HABRE.


dakar
 

Le président de la République a exigé de la communauté internationale notamment l’Union européenne et les Etats-Unis, le décaissement des fonds nécessaires pour la tenue du procès de l’ancien président tchadien, Hissène Habré, réfugié au Sénégal.

 

Affirmant même qu'elles ne commenceraient pas ce procès tant que les 17 milliards et poussière de CFA, soit 27 millions d'euros, exigés pour faire face aux dépenses y afférentes, ne seraient pas réunis en totalité. Mais les principaux bailleurs de fonds, qui ont scruté attentivement les différentes rubriques de ce budget, n'ont pas caché leur volonté de le voir revu à la baisse, dans la mesure où les lignes significatives ont été supprimées. Alors, le Sénégal, qui n'en pas finit pas de traîner les pieds, veut-il réellement juger Hissène Habré ?

La mine d’or de Sabodola, située dans l’extrême Est du Sénégal, vient de produire sa première « tonne d’or », depuis le début effectif de ses opérations de production entamées en avril dernier.

Le Sénégal reste un petit producteur d’or dans la sous région ouest africaine, mais de plus en plus de compagnies minières misent sur le potentiel aurifère de l’Est du pays, plus particulièrement dans la zone de Kédougou.

 

Le Sénégal est devenu un producteur d’or, il se permet de faire construire un monument réalisé en Corée du Nord et reste incapable de faire le procès Hissene Habré.  

Repost 0
Published by harent le varent - dans justice
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 13:42

La justice Française ne vaut pas mieux que la justice Iranienne dans certaine affaire.

Pourtant les autorités Française se permettent d’exiger la libération de Clotilde REISS aux autorités Iranienne.

Les gouvernements Français ont la fâcheuse manie d’imposer sa vision de la justice à certain pays, un vestige de la colonisation dépassé.


Le cas Clotilde REISS en question :

Clotilde Reiss a été interpellée le 1er juillet à l'aéroport de Téhéran alors qu'elle s'apprêtait à rentrer en France. D'après les autorités françaises, il lui serait reproché d'avoir pris des photographies des manifestations en Iran après l'élection présidentielle contestée du 12 juin et de les avoir envoyées sur Internet.

"Ces méthodes ne sont rien d'autre que du chantage (...) Clotilde Reiss doit être libérée sur le champ, parce que cette jeune femme est innocente et que tout le monde le sait", a lancé le chef de l'Etat. "Franchement, tout ceci sont des prétextes."

Sous la pression ou pas, Clotilde a reconnu être coupable.

En conséquence risque d’être sectionner comme tous les coupables, même avec les élucubrations du Président Sarco et du ministre Kouchner.

Tout cette histoire ne doit pas nous faire oublier notre compatriote Julien COUPAT qui dort dans une prison bien Française avec la bienveillance de ce même gouvernement sans que personne ne s’émeu à part ses proches.


Le cas Julien COUPAT en question :


 Julien Coupat, né le 4 juin 1974 à Bordeaux, a été diplômé de l’Essec et doctorant à l’EHESS. Il a suivi un parcours exemplaire avant de devenir un théoricien de l’ultragauche décrit comme un «philosophe» par ses proches. Il est un des fondateurs en 1999 de l’éphémère revue philosophique française Tiqqun.

Depuis le 15 novembre 2008, il est suspecté d’avoir formé une « cellule invisible » – selon l’expression du procureur Jean-Claude Marin – à laquelle est imputé le sabotage d’une caténaire de ligne TGV, action qui a été revendiquée par un groupe allemand le 9 novembre 2008. Il est mis en examen et détenu pour « direction d’une association de malfaiteurs et dégradations en relation avec une entreprise terroriste » avec quatre autres personnes qui ont toutes été remises en liberté sous contrôle judiciaire.

 

Clotilde et Julien se battent tous les deux pour être libéré, à la différence que sous la pression ou pas Julien a toujours clamé son innocence.

 

La France n’est pas capable de respecter les doits de l’accusé chez lui mais veut imposer les doits des accusés Français à l’étranger.

 

Dans l’affaire de Clotilde le ministre Kouchner est un opportuniste qui profite de la situation pour faire parler de lui. Un homme qui est surement à l’origine de la disparition du secrétaire des doits de l’homme dans le paysage de la politique Française.


Mais un homme qui a renié ses racines et vendu son âme ne vaut pas la peine de s’arrêter sur son cas.

 L’Iran est un pays souverain tout comme la France, de ce fait on doit respecter sa justice et trouver une autre solution diplomatique pour libérer Clotilde si elle le mérite.

Dans les prisons Française il y a beaucoup d’étranger innocent, victime de la justice sans que leurs pays d’origine ne fassent pas autant de remue ménage.

 

En conséquence si Clotilde a bien pris des photos et ce trouvais proche des manifestations selon ses dires.

 

En conséquence si aucun élément ne prouve que Julien se trouvait sur les lieux du sabotage.

 

En conséquence si le gouvernement estime que Clotilde doit être libéré alors Julien doit être libre en France aussi.


Repost 0
Published by harent le varent - dans justice
commenter cet article