Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 05:09

Le Boeing 787, également connu par son surnom Dreamliner , est un avion long-courrier dont la première livraison etait prévue courant premier trimestre 2011, le programme affiche deux ans et demi de retard sur son calendrier initial. Il a été officiellement lancé le 26 avril 2004. Il effectue son premier vol le 15 décembre 2009.

 

boeing787dreamliner

 

Cet appareil transportera entre 210 et 330 passagers selon les configurations choisies par les compagnies, et sera moins gourmand en carburant que les avions précédents : selon Boeing, cet avion aurait un rendement supérieur de 20 % à celui des avions actuels.

Une réduction d’un tiers des coûts d’entretien.

 

A l’intérieur, Boeing promet aux passagers un confort accru, avec notamment des hublots bien plus grands que sur les modèles actuels, équipés d’un film qui pourra s’opacifier par commande électrique. Un système inédit de contrôle des turbulences. Grâce aux composites, la cabine sera pressurisée à 2.000 m d’altitude, contre 2.700 m sur les autres avions et l’humidité de l’air sera réglée à environ 15% contre quasiment zéro aujourd’hui, ce qui devrait signifier la fin des yeux secs et des maux de tête.

 

Pour la conception et la fabrication, Boeing a fait appel à des industriels répartis dans une dizaine de pays : les grands groupes japonais et l’italien Finmeccanica, alliés fidèles de Boeing, mais aussi des fournisseurs en Australie, au Canada, en Chine, en Corée du Sud, au Royaume Uni, en Suède et en France. Cette coopération internationale contribue au succès commercial de cet avion, unique dans l’histoire de l’aviation : plusieurs centaines de commandes avant même le 1er vol.

 

Après deux ans et demi de retard dans sa conception au mois de Décembre 2009, le nouveau Boeing 787, le Dreamliner, s'est envolé pour la première fois. Le baptême de l'air de ce monstre de technologie a duré plus de trois heures.

Les retards s’enchaînent car la compagnie japonaise devait initialement recevoir son premier 787 en 2008.

 

Le nouvel appareil 787 «Dreamliner» de Boeing accumule les retards. L'avionneur américain a annoncé qu'il reportait sa livraison au mieux fin 2011debut 2012.

 

Comment expliqué un tel retard ? Plusieurs facteurs permettent de mieux situer les difficultés rencontrées par Boeing.

 

Premièrement la nouvelle génération d’avion, englobe de nouveaux matériaux composites dont la solidité réside en l’application de différentes couches. La problématique en est la méconnaissance des propriétés de résistances et chaque pièce doit être repensée totalement. Par ailleurs, de nouvelles techniques d’assemblages ont été utilisées et le manque de recul n’a pas permis de détecter immédiatement certain problème apparu tardivement notamment lors des essais de fatigue des ailles et de la cellule.

 

Le problème vient du fait des sous-traitants parfois peu habitués aux nouvelles technologies intrinsèque aux “Dreamliner”, et qui n’ont pu résoudre à temps l’industrialisation des pièces.

 

Mais aussi de nombreux éléments de cet appareil étant assemblés en dehors des États-Unis.

 

L’utilisation de matériaux de mauvaise qualité pour faire baisser les couts de productions.

 

Incompatibilité de dialogue technologie entre des sociétés qui participe à la fabrication pour cause de concurrence.

 

On peut aussi penser qu'il ne s'agit pas d'un simple réglage, courant avant un premier.

 

Avec un cœur électrique et son cerveau électronique qui gère tout.

 

Cette avion vat certainement vieillir très mal et ce beau bijoux de technologie risque de se transformer rapidement en cauchemar pour le constructeur et les compagnies utilisatrices.

 

Le Dreamliner serait-il le nouveau cercueil volant ?

 

cet article n’est que pur hypothèse.

Repost 0
Published by harent le varent - dans industrie
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 19:01

audi

L'Audi TT qui est produite depuis 1999 est une voiture sport moderne. Elle existe en roadster à 2 places avec capote électrique, mais aussi en coupé fermé à 4 places. L'Audi TT est construite à partir de la même base technique que la Golf Volkswagen qui est également produite par le groupe. Elle est disponible en diverses motorisations avec une puissance variant entre 150 et 240 CV. L'équipement intérieur comprend des sièges sport et un tableau de bord bien fini.

En 2001, on ajouta à la TT un petit becquet aérodynamique arrière et l'ESP car le véhicule était légèrement instable en conduite. En septembre 2005, on augmenta le nombre de CV des deux plus petits modèles d'environ 10 %. Dans la même année on lança également l'édition spéciale Audi TT quattro Sport qui, avec ses 250 CV et la transmission intégrale représente la variante la plus puissante de l'Audi TT. La performance fut en même temps optimisée à l'aide d'une réduction supplémentaire de 75 kg du poids.

audi1 

La nouvelle Audi TT entre en production ! Si quasiment tout a été dit à son sujet, rappelons que pour cette nouvelle mouture, Peugeot a dépensé 230 millions d'euros pour la concevoir. La conception de son châssis et de la carrosserie a lieu en France, et l'assemblage final a lieu en Autriche, ce qui sera aussi le cas pour la prochaine TT roadster. Peugeot a donc tout mis en œuvre pour réaliser un nouveau coup d'éclat. Pour preuve, les immenses sites d'assemblage et de production, de 15 000 et 35 000 mètres carrés de surface respectivement. Peugeot insiste surtout sur la qualité de fabrication de sa nouvelle automobile, elle ne doit pas décevoir ! Il est vrai que la concurrence est rude, et le niveau de finition de ses concurrentes ne cesse de s'accroître. La TT est devenu presque une emblème pour Audi, et au delà de la concurrence directe avec BMW, Mercedes, ou même Porsche avec son Cayman, elle doit être irréprochable.

 

A y regarder de plus prés, on pourra prendre cette voiture pour une Audi, ERREUR simplement c’est une voiture Française qui fait penser à la TT, au doux nom de RCZ.

 audi4

La Peugeot RCZ ressemble à l'Audi TT, c'est une affaire entendue. Mais il ne faut jamais juger sur les apparences. Si les deux véhicules partagent les mêmes types de rondeurs et jouent dans la catégorie des petits coupés sportifs compacts, ils sont loin d'être semblables.

Un deuxième regard suffit pour découvrir que l'esthétique de la française, jeunesse oblige, est beaucoup plus travaillée. Ses flancs, le décroché « en virgule » au niveau de la porte ainsi que sa lunette arrière à double convexité, superbe pièce de verrerie, l'éloignent des lignes très épurées de l'allemande.

Dans les grandes lignes, le RCZ fait immanquablement penser à l'Audi TT, icône du segment depuis 1998.

Même architecture, mêmes dimensions (4,28 m de long pour le RCZ contre 4,18 m pour l'allemand) , il reprend le thème des arches de toit cintrées et de la poupe arrondie, laquelle a l'élégance de ne pas remonter trop haut comme sur les coupés-cabriolets. Pour corser un peu les choses, la ligne de caisse est ponctuée par une virgule au niveau des portières, tandis que la face avant se montre très (trop ?) agressive avec son rostre proéminent et sa "goutte au nez", comme sur la 308.

 

Plus abordable qu'un TT, le RCZ est proposé à partir de 27.400 €.

Question tarifs, on est loin aussi de ceux atteints par le TT puisque la petite française ne dépasse pas les 30 000 € (27 000 € pour l'entrée de gamme), auxquels il faudra cependant ajouter quelques milliers d'euros pour avoir un véhicule moins dépouillé.

Assemblée par Magna Steyr à Graz, en Autriche, la RCZ a été conçue en seulement deux ans à partir de la «plate-forme 2» commune des 308, 3008 et 5008. Bien sûr, au nom du coupé, les voies ont été élargies, le centre de gravité abaissé et la rigidité torsionnelle augmentée. La motricité est confiée à un antipatinage ESP (déconnectable) performant associé à des pneus larges (235) montés sur des jantes de 18 ou 19 pouces.

Une vraie voiture de course
Car cette 308 RCZ n’est autre que le prototype qui trônait il y a peu sur le stand du Lion au dernier salon de Francfort. Même si la plateforme est celle de la 308 de série, tout le reste est fabriqué à l’unité et à la main, dans des matériaux ultralégers : aluminium pour les arches de l’habitacle, polycarbonate pour la lunette arrière, fibre de carbone pour les pièces de carrosserie comme ce toit à double bossage. Moins de 1 000 kg pour 218 ch et 300 Nm de couple, cela commence à ressembler à une voiture de course ! Et laisse présager que le modèle de série sera à la hauteur des attentes pour un Coupé 2+2

 audi5

Ce coupé sportif compact annonce une nouvelle race de Peugeot, les Hors Série. Mais la RCZ signe aussi la renaissance d'un certain style automobile français, plus orienté vers la créativité que le luxe.

article sorti de mon chapeau magique et ne reflete pas la réalité. il fait si bon de reve.

Repost 0
Published by harent le varent - dans industrie
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 16:40

toyotatoyota1
La guerre que se livre dans l’ombre les deux plus grands constructeurs d’automobile, a pris une nouvel dimension avec le rappel par Toyota d'un nombre indéterminé de véhicules.

Depuis que Général Motors a perdu sa premier place mondial, la guerre des deux grands c’est envenimé et Général Motors a juré avoir la peau du nippon, comme du temps de la guerre du pacifique.

Général Motors a torpillé Toyota avec une pédale d’accélération pour freiner sa progression.

Le tire a fait mouche ;

Le numéro 1 mondial de l'automobile a dû suspendre, la vente de huit de ses 16 modèles nord-américains. Deux usines ontariennes et quatre aux États-Unis arrêteront de produire ces modèles, jusqu'à nouvel ordre.

Toyota a annoncé le rappel de 1,093 million de véhicules aux États-Unis en raison du défaut technique, susceptible de provoquer le blocage de l'accélérateur.

 

Mais la guerre fait rage depuis bien plus longtemps que cela. Toyota avais prit le dessue grâce à la fiabilité de ses voitures et la bonne gestion de ses comptes. Au même moment Général Motors était engluer dans la crise et le plomber dans ses comptes par des filières en déficits.

Mais si il y a un domaine ou les Américains exalte, c’est bien dans les cous bas a travers l’espionnage et la destruction industriel.

Le géant Américain n’est pas à son premier cou d’essai et Toyota vat l’apprendre à son dépend.                                                                                                                              Quelque 4,2 millions de Toyota et de Lexus avaient déjà été rappelées l'automne dernier pour régler ce même problème. Mais «Toyota avait décidé d'inclure certains nouveaux modèles dans cette campagne».                                                                                                              Les cinq modèles concernés sont les Corolla, Venza, Matrix et Pontiac Vibe produits en 2009, et les Highlander produits entre 2008. L'extension du rappel, qui était déjà le plus important de l'histoire de Toyota, porte donc à 5,3 millions le nombre de véhicules concernés.

Toyota a d'autres problèmes et est affligée par une cascade de rappels touchant maintenant 5,2 millions de véhicules juste en Amérique du Nord. Les autorités routières américaines enquêtent sur des cas d'accélérations incontrôlables qui pourraient avoir causé des accidents mortels. Toyota a du se justifier auprès des autorités Américaines sur les pédales; Toyota a indiqué aux autorités routières américaines que la condensation et l'usure sont les facteurs du problème. Une friction accrue peut faire en sorte que la pédale d'accélération reste bloquée en position enfoncée. Ou qu'elle prenne du temps à revenir en position de départ.

Comme au temps de la guerre froide, cette confrontation ce fait au niveau des bureaux d’études par l’infiltration d’agent double, qui a pour but de saboter la fabrication et l’élaboration de pièce rentrent dans la construction des voiture, comme la pédale d’accélération.

Et Toyota a trouvé le coupable ; Le sous-traitant CTS, d'Elkhart, en Indiana, s'est retrouvé sous les projecteurs le 26 janvier quand Toyota l'a montré du doigt comme fabricant des pédales d'accélération qui peuvent «coller» au lieu de revenir en place quand on lève le pied. Toyota a visé spécifiquement la seule usine ontarienne de CTS.

 Le sous-traitant qui fabrique les pédales d'accélérateur potentiellement défectueuses de Toyota, CTS Corp., affirme avoir trouvé la cause du problème et sa solution. Une nouvelle pièce a été conçue en collaboration avec Toyota et CTS met trois de ses usines à plein régime pour alimenter au plus vite les usines de montage nord-américaines du constructeur japonais.

CTS a réagi en affirmant que les pièces fabriquées le sont à partir des devis et spécifications de Toyota.

Mais l'autre fournisseur de Toyota pour cette pièce, le japonais Denso, ne semble pas avoir de problèmes. Toyota affirme que seuls ses véhicules munis de pédales CTS sont visées par le rappel.

General Motors qui rie et Toyota qui pleure.

 

Acte 1) Général Motors 1, Toyota 0

 

Ces rumeurs infondées ont déjà fait couler beaucoup d’encre, mais la bataille ne fait que commencer.
toyota1toyota

Repost 0
Published by harent le varent - dans industrie
commenter cet article