Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 19:10

Les racines du zouk ne se limitent pas à une transformation de la mazurka en mazouk créole, ou encore d’une contraction de la mazouk en zouk.

C’est toute l’évolution du peuple antillais que l’on retrouve dans le seul mot zouk, ce mot à lui tout seul délivre un message de culture et d’identité.

 

Le zouk est un résultat de tous les genres musicaux qui ont bercé les Antilles français.

 

A chaque style de musique sa génération, la génération suivante a toujours voulu marquer sa différence avec celle de leurs parents, de plus ils ont été aidés en cela avec l’arrivée des nouvelles technologies musicales et des moyens de transmission de la musique.

 

 

La musique antillaise tient ses origines des musiques venues d'Europe et d'Afrique, compte tenu de son histoire créole. Elle s'est ensuite enrichie de rythmes des autres îles de la Caraïbe.

 

Le zouk est un fleuve qui prend ses influences principalement dans tous les styles de musique qui ont jalonnés l’histoire de Antillais français et la Guyane.

 

Au début des années 1830 la mazurka arrive en Martinique et sa diffusion s'étend dans toute la colonie car très vite elle conquiert les amateurs de bals. Il est probable que les esclaves ont voulu créer leurs propres pas avec les danses africaines, ce qui explique les importants changements introduits dans la mazurka créole par rapport à la polonaise.

 

Le nom mazurka vient de "mazur" et "mazurek" (petite "mazur") au XVIIIe siècle. Il est originaire du peuple des "mazurs" vivant dans les plaines de Mazovie autour de Varsovie.

 

La rythmique de la mazurka est très particulière. Elle a évolué au fil du temps et en fonction des régions. Aujourd'hui, en tant que danse populaire en bal folk, elle a une structure assez précise.

 

C'est une musique à trois temps avec un phrasé découpé en multiples de quatre mesures. Beaucoup de compositions sont constituées de deux phrases musicales de huit mesures. Le tempo de la mazurka est légèrement inférieur au tempo de la valse. On peut imaginer beaucoup de compositions, plus langoureuses qui ont un tempo ralenti.

 

La mazurka a été reprise dans les danses folks, notamment dans les danses ducarnaval guyanais. Elle est une composante de la musique et des danses traditionnelles de la Martinique.

 

La biguine a été créé en Martinique au XIXe, à Saint-Pierre capital de la Martinique a cette époque, la biguine se déclinait en trois styles distincts : la biguine de salon, la biguine de bal et la biguine de rue.

 

La biguine possède de nombreux traits communs avec le jazz de la Nouvelle Orléans, et a pu influencer son développement. Ceci explique qu'à leur arrivée à Paris, de nombreux musiciens antillais ont intégré sans difficulté le jazz à leur répertoire, musique jouée au même titre que la biguine dans les bals de l'époque.

 

La Kadans est une musique des Antilles Française qui vit le jour à la fin des années 1960. C'est un mélange de différents genres de musique et de musique traditionnelle antillaise. Jusqu’aux années 1970 c’était la musique principale. Malgré un tel succès, la Kadans a aujourd'hui disparu. La Kadans est l'ancêtre du Zouk.

 

Le Kompaest populaire depuis les années 1950 dans les Antilles françaises. Entre temps, le style antillais musical est né aux cotés du kompa. Cette musique de la Guadeloupe et de la Martinique combine leurs influences culturelles.

 

Les racines du zouk s’alimentent dans les sources de ces différents genres musicaux ; de la mazouk créole, la biguine etc. Pour prendre part au tronc qui forme la culture antillaise.

 

Le zouk a transcendé le créole et le créole a donné une identité au zouk, tout deux sont un mélange de différentes cultures et langues, le Zouk est une musique qui a été influencée par plusieurs genres musiques.

 

Au début de son essor, le zouk était essentiellement chanté en créole, aujourd’hui la plus partie des morceaux de zouk sont en Français. Plusieurs raison à cela ; un but commercial, phénomène de mode ou encore avoir une place dans la mondialisation du monde musical.

 

Le zouk est une musique vivante, elle continue à s’enrichir à la rencontre d’autres genre musical d’ici et d’ailleurs.

 

Le zouk aurait bien pu s’appeler « femme Antillaise» ou la femme tout court. C’est une musique qui est faite avant tout pour les femmes, car la femme doit s’imprégner la musique pour s’adonner à cette danse sensuelle.

 

Le zouk aurait bien pu s’appeler « sensualité Antillaise »ou sensualité tout court. Car cette danse mêle la légèreté du contact et la force de la sensation ressentie.

 

Le zouk est une preuve de vie.

 

Je ne suis pas historien Antillais, encore moins chercheur de la culture Antillaise. Je ne prétends pas détenir la vérité. J’ai voulu à ma façon rendre un hommage à cette partie de moi, cette partie de ma culture. Rendre un hommage au zouk.

 

TINAUGUS Edouard

http://pantheonoutre-mer.97blogs.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans actualité
commenter cet article

commentaires