Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 00:14

Le coût de l'alimentation reste élevé en Martinique. Les prix alimentaires y sont 84 % plus élevés qu'en métropole.

article martinique2

Même problème en Guadeloupe et à la Réunion.

Les prix de nombreux produits sont quasiment deux fois plus élevés sur l'île, ce qui fait de l'alimentation le premier poste de dépense des Martiniquais, «avant même le logement et le transport».

Avec en toile de fond un contexte de crise économique : « Le taux de chômage dépasse les 20 %. Il atteint 60 % chez les moins de 25 ans. » Les revenus des ménages sont aussi inférieurs de près de 40 % à la moyenne observée en métropole.

 

Difficile de faire davantage baisser les prix. «Les coûts augmentent avec l'importation des produits qui induit des frais de logistique ainsi qu'une taxe, l'octroi de mer. Et comme aucun distributeur n'est assez puissant pour importer les produits, il faut passer par des grossistes, ce qui fait également grimper les prix de 20%»,

 

Le Groupement d'intervention régional concurrence (Girc) va traquer les mauvaises pratiques qui conduisent à des hausses de prix intolérables.

Ce groupement vise à renforcer l'efficacité et la vigilance de l'État en matière de concurrence et de mécanisme de formation des prix.

« Les études sur la formation des prix, qui ont été menées en 2009, ont montré que les prix étaient plus élevés en Martinique que dans l'hexagone »

« Une situation qui s'explique en partie par le transport, l'octroi de mer, et la petitesse du marché » . Reste que cela ne suffit pas. « Nous allons par conséquent essayer de voir si une partie de la hausse des prix n'est pas justifiée par un manque de concurrence ou par des infractions aux règles de la concurrence, c'est-à-dire par des ententes entre opérateurs pour garder des marges élevées, ou encore par la position dominante d'un opérateur, qui fixe des prix trop élevés par rapport à ses prix de revient ». Car si tel est le cas, le code de commerce actuel prévoit des sanctions.

 

Mais dans cette histoire tout le monde n’est pas perdant ;

 

-l’état

Le premier gagnant de cette situation en récupérant les taxes et impôts en tout genre.

 

- la région

L’octroi de mer, un impôt illégal mais lucratif.

 

- les élus

Incapable de mettre de l’ordre dans tout cela.

 

-la grande distribution

En cassie monopole dans un petit marché.

 

- les dockers

Sans cesse à demander des augmentations qui se répercutent sur les prix.

 

Tout ce petit monde se frotte les mains quand les Martiniquais vident leurs poches avec leurs mains.

 

article martinique1

 

Pour trouver un coupable, il faut chercher les plus visibles dans cette affaire de machine à soue, la grande distribution :

 

Le groupe Bernard Hayot exploite deux Carrefour ; Présent dans plusieurs points du globe, ce vaste conglomérat jongle avec les activités : hypers, magasins de sport et de bricolage, concessions auto, agroalimentaire (rhums Clément et JM, usine de chocolat et de produits laitiers). GBH est aussi agent pour de nombreuses grandes marques : Mars, Pepsi, Lu, BN, Sony, Nivéa, etc.

Le groupe chinois Ho Hio Hen exploite deux Géant Casino et des supermarchés Casino. Il est devenu incontournable dans les Antilles suite au rachat au groupe Cora-Louis Delhaize des discounts Ecomax. Les Leader Price de l’île sont gérés par un autre intervenant. Le groupe Parfait compte deux Hyper U. Enfin, cinq Carrefour market appartiennent au groupe Despointes.

 

Il faut garder en tête qu’un commercent n’est pas la pour faire des sentiments, mais bien pour faire du profit.

 

C’était aux institutions de l’état et des élus de veiller à ce que les règles de la concurrence soie bien respecté.

 

Les liens très étroits entre élus, représentants de l’état et les groupes de distributions sont les facteurs premiers de la vie chère en Martinique.

 

Depuis des années cette situation perdure dans ile, mais les députés et sénateur Martiniquais n’ont pas fait ce qu’il devait à Paris pour tenter de trouver une solution.

 

Les premiers coupables et victimes sont bien les Martiniquais et visiblement les choses ne sont pas prêt à changé.

 

article martinique

Ce n’est pas un problème ethnique, mais une situation qui est vieillir comme le monde, celui du profiteur et du profité.

 

 

 

 

Et pourtant l’espoir fait vivre, il fait surtout vivre les riches et les riches font rêver les pauvres.

 

Aujourd’hui c’est la Martinique, demain se sera la France et après l’Europe.

 

Faite votre vérité de cette histoire mais la réalité est bien la. 

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans argent
commenter cet article

commentaires