Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 11:21

Selon certain, Les militaires français ont des retards de paiement, parfois de 10 mois sur leurs frais techniques et autres ajustements.

Depuis quelques jours, diverses informations et mails faisait état que les policiers, militaires, crs, marins et pompiers n'étaient pas remboursés de leurs primes de déplacement, frais, prime para TAP, etc.

 insigne-beret-militaire-ins1-.jpg

Les temps sont durs et la crise frappe aussi l’armé.

 

L’Etat français est bien en faillite, les problèmes de l’Euro n’arrangent rien. Ce la prouve bien que la France à un gouvernement qui ne peut plus redresser la barre, ce pays court à la catastrophe.

 

" Des dizaines de militaires de l'armée de terre n'ont toujours pas été soldés pour le mois d'octobre 2011.
Explication donnée: bug informatique. Ensuite bug logiciel chez les paras aussi? Un autre pour les marins? Etc.?, sachant que tous ces gens sont de toute manière gérés par des administrations totalement distinctes... Et c'est la même chose pour les CRS... Les frais, primes et autres ajustements ne sont plus remboursés.... Le décalage de paiement des frais atteint parfois de 10 mois! (voir info suivante) Les chefs de corps n'arrivent plus à tenir leurs hommes.

Combien gagnent les militaires ?

l'édition 2008 publiée par le Secrétariat général pour l'administration (SGA) fournit des chiffres sur les rémunérations mensuelles des militaires, primes comprises, même si certaines indemnités très spécifiques ne sont pas comprises dans ce calcul (leur montant total s'élève à 566,7 millions d'euros). Il s'agit de chiffres nets. Ces chiffres sont évidemment des moyennes.

Général/Amiral : 7504 euros

Colonel/Capitaine de vaisseau : 5975 euros

Lieutenant-colonel/Capitaine de frégate : 4594 euros

Commandant/Capitaine de corvette : 3898 euros

Capitaine/Lieutenant de vaisseau : 3338 euros

Lieutenant/Enseigne de vaisseau de 1ere classe : 2718 euros

Sous-lieutenant/Enseigne de vaisseau de 2ème classe : 1940 euros

Major : 2848 euros

Adjudant-chef/Maître principal : 2656 euros

Adjudant/Premier maître : 2458 euros

Sergent-chef/Maître : 2009 euros

Gendarme : 2008 euros

Sergent/Second maître : 1580 euros

Caporal-chef/Quartier maître de 1ere classe : 1576 euros

Caporal/Quartier maître de 2ème classe : 1404 euros

Soldat/Matelot breveté : 1395 euros

La solde et le primes : "Voici ce que dit  le DÉCRET N° 97-900, fixant les modalités de calcul de la rémunération des militaires affectés à l'étranger, du 1er octobre 1997 :
 
1. Au titre de la rémunération principale :
- la solde de base ;
- l'indemnité de résidence (IRE) calculée en fonction du grade et de l'ancienneté. Dans certains pays et pour certains grades, elle couvre à peine le loyer, et certainement pas les charges. Beaucoup ont encore à charge le remboursement de leur maison principale, taxée comme résidence secondaire au passage.
2. Au titre des avantages familiaux :
Les allocations familiales sont supprimées et le CTAC se substituent à elles par les versements suivants:
- Le supplément familial, dans les conditions définies à l'article 7 du présent décret, pour les militaires mariés dont le conjoint n'exerce pas d'activité professionnelle et pour les militaires célibataires, veufs, séparés de corps ou divorcés ayant au moins un enfant à charge ;
- Les majorations familiales pour enfant à charge, dans les conditions définies à l'article 8 du présent décret. ( l’ensemble varie selon l’age des enfants, de 100 à 800 euros, ce qui ne couvre pas les frais de scolarité à l’étranger).
Rajoutons :
-La perte des primes de qualifications lorsque vous êtes affecté OTAN, un détail, 23% de la solde de base pour un breveté!
-La perte de la prime rideaux quand vous êtes réaffecté en France
 -La perte des avantages familiaux quand votre enfant, en étude supérieure, a atteint l’age de 21 ans ( voire moins selon les cas), alors que les mêmes frais de logement (par exemple) prévu pour une famille plus nombreuse à l’arrivée, courent toujours…
 -Les calculs de remboursement de déménagement ou vous devez intégrer le poids de la voiture pour que l’on vous calcule le volume mobilier auquel vous avez droit, et cela quelque soit le pays, même s’il est limitrophe, sans pour autant que l’on vous transporte votre véhicule, ni qu’on vous rembourse son transport (le Commissariat se base sur un arrêté de 1950 où les mutations sont outre-mer et le transport du mobilier en container maritime...)
 -Les frais de transport dans le pays de mutation pour vous et votre famille lors du déménagement vers le pays d’expatriation, qui ne sont pas remboursés ou alors au tarif SNCF famille nombreuse, tarif militaire….
 -La perte des indemnités OPEX (ISSE) puisque dans ce cas-là le militaire francais est considéré comme personnel OTAN. L'ISSE et IRE étant non cumulable.
 -Pas de permissions en cours d’OPEX (alors que la norme OTAN est de 2 jours 1/2 par mois auxquels a droit tout militaire en poste OTAN, projeté en opération), puisque dans ce cas-là le militaire est considéré comme personnel français. Un militaire français projeté en opération extérieure par la France n'a pas droit à permission pendant sa projection. Or un militaire OTAN n'est pas projeté par la France mais par l'OTAN.

Le ministère de la défense doit réduire sa voilure à l’étrangers et le gouvernement doit prendre ses responsabilisées.

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans actualité
commenter cet article

commentaires