Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 11:59

À la tête de Cuba depuis 1959, Fidel Castro, 85 ans, éloigné du pouvoir depuis 2006 pour raisons de santé, est entré dans le Livre Guinness des records comme «la personne qu'on a le plus souvent tenté d'assassiner», soit 638 fois, selon un site officiel cubain.

«Le dirigeant historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, est la personne qu'on a le plus souvent tenté d'assassiner, selon ce qu'indique le Livre Guiness des records et les archives de l'Agence centrale de renseignement (CIA) américaine, principale commanditaire de ces tentatives d'homicides», indique le site Cubadebate.

Cubadebate affirme que jusqu'en 2006, lorsqu'il a laissé les rênes du pouvoir à son frère Raul, «on comptait 638 tentatives d'assassinats contre lui, quasiment toutes dirigées par la CIA».

«Les méthodes utilisées pour le tuer ont été multiples, mais toutes ont échoué: des snipers, des explosifs dans ses chaussures, du venin injecté dans un cigare, jusqu'à une petite charge explosive dans une balle de base-ball, entre autres», recense le site.

Selon le site officiel, «depuis qu'il a pris la tête de la Révolution cubaine qui a triomphé en 1959, on a commencé à planifier son élimination physique» et «parmi les plus intéressés» à sa disparition «il y a les agences nord-américaines d'espionnage et de subversion».

Le Guinness World Records est un livre à parution annuelle, qui se présente comme le plus vendu au monde après la Bible.

 

Agence France-Presse
La Havane

Fidel l'immortel va vivre meme apres sa mort.

                                               

 

Par ses prises de décision, il offre une image fidèle de la révolution, de l’intelligence, de la culture, de l’imaginaire révolutionnaire et scientifique qui a fonder la Nation Cubaine.

 

Fidel l'immortel est une représentation d'une idole qui fait objet de culte par une partie de la population Cubaine.

 

On ne juge pas ici les actions de Fidel l'immortel, car il va répondre de ses actions devant dieu comme nous tous.

 

On ne dit pas qu'il soie bon ou mauvais, qu'il est été un dictateur ou pas, mais il est sure que Fidel l'immortel a sa place dans l'histoire de ce Monde.

 

Cet homme a fait de son pays, l'un des seuls pays a résister aux USA sans bombe nucléaire, l'un des pays ou l’écart entre les riches et les pauvres soie aussi faible.

 

Cet homme a fait de son pays, l'un des premiers avec un taux d’illettrisme aussi bas, avec un système de sante au niveau d'un pays riche, mais cela a un prix élevé pour la population; son isolement.

 

Fidel l'immortel a sa place dans les livres pour avoir contrôlé aussi longtemps son pays d'un main de fer ou il n'y avait que lui comme dieu.

 

Grâce à Fidel l'immortel, le peuple Cubain a soif de liberté et de démocratie.

 


Les USA et Israël sont autant coupable que Fidel l'immortel dans la pauvreté des Cubains. Cela fait plus de dix-huitième année consécutive que l'Assemblée générale des Nations Unies condamne l'embargo dans un non-contraignant.

 

Mais visiblement cela ne change rien, dans cette histoire seul le peuple Cubain souffre, devant l'obstination et la résistance de Fidel l'immortel, cet homme va devenir un immortel pour certain et un criminel pour d'autres, au meme titre que d'autre grand de ce Monde.

 

Nous n'avons pas à aimer ou détester Fidel l'immortel, mais au moment d'ecrire l'histoire, il faut prendre le bon et le mauvais des années de Fidel l'immortel.

 

Fidel l'immortel exerçant toujours une grande influence sur l'île communiste, l'ancien dirigeant cubain explique que «la principale erreur commise sous l'emprise de l'idéalisme fut peut-être celle de croire que dans le monde il existait une certaine part de justice et de respect du droit des peuples, alors que, de toute évidence, cela n'existe pas», mais s'est félicité de ne jamais avoir trahi son pays qui est resté «debout» face à la politique d'agression des États-Unis.

 

Après avoir évoqué la crise des missiles (1962) et la tentative d'invasion de la baie des Cochons (1961), l'ancien président cubain souligne que «la Révolution reste debout» malgré l'hostilité depuis plus de cinquante ans des Etats-Unis, qui ont également imposé un embargo à l'île en 1962.

 

Il y aura un Cuba avec Fidel l'immortel et un Cuba sans Fidel l'immortel apres sa disparution.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans histoire
commenter cet article

commentaires