Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 22:33

Le président en fonction Manuel ZELAYA voulait changer la constitution par une consultation populaire pour se représenter aux prochaines élections.


La Constitution définit le type de régime politique d'un pays.

Le terme de Constitution vient du latin "cum", ensemble et "statuo", fixer, établir. Une constitution est la loi fondamentale d'un Etat qui définit les droits et les libertés des citoyens ainsi que l'organisation et la séparation du pouvoir politique (législatif, exécutif, judiciaire). Il s'agit donc d'un texte de loi qui définit les attributions de ces trois pouvoirs et le fonctionnement des institutions.

La cour suprême du Honduras à jugée cette consultation illégale.

Le Conseil d’Etat, placé au sommet de l’ordre juridictionnel administratif, à côté de la Cour suprême qui, elle, est au sommet de l’ordre juridictionnel ordinaire. « La Cour suprême et le Conseil d’Etat assurent l’unification de la jurisprudence à travers le pays et veillent au respect de la loi ».

Le Président ZELAYA avait outre passé ses doits, au Honduras les lois sont faites pour tous.

La cour suprême n’avait pas le choix qu’expulser le Président ZELAYA hors du pays plus précisément au Costa Rica, pour éviter des émeutes dans le pays entre sympathisant et anti ZELAYA.

Il n’y a pas eu coup d’état mais bien respect de la loi, le conduire à la frontière c’était pour sa vie.

L’Union européenne a condamné cette arrestation, le Venezuela et la Bolivie ont dénoncé un coup d’état par la voie de leurs dirigeants. Ces deux dirigeants ont surtout peur que cela leurs arrive, ce qui veux dire qu’ils ne respectent pas la loi de leurs pays respective.

Les usa sont préoccupe, par ce que on a déplacé un de leurs pion.

L’Organisation des Etat Américains a convoqué une réunion extraordinaire.

Et tout cela la cour suprême a fait respecter la loi, il faut savoir que le Parlement, la Cour suprême et l’Armée étaient contre cette consultation des électeurs pour ouvrir la voie à une révision de la constitution, ce qui lui aurait permis de briguer un deuxième mandat.

Un projet dénoncé par l’opposition mais aussi par des dirigeants de sa propre formation.

La communauté internationale fait preuve d’ingérence dans les affaires de politique et institutionnel de l’Honduras.


Quand un chef d’état change la constitution pour rester au pouvoir, comme en Afrique, la communauté internationale parle de dictature.

Quand la cour suprême fait appel à l’armée pour faire respecter la constitution et la loi, la communauté internationale parle de coup d’état.

Que celui qui n’a jamais fais respecter la constitution et la loi dans son pays lui jette la première pierre.

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent
commenter cet article

commentaires