Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 12:11


Le doyen de la Françafrique c’est éteint officiellement lundi 08 juin 2009, car la presse française avait annoncé ce décès 24 heures avant, plutôt surprennent que les autorités française soient plus au courant de l’état de santé du président BONGO que le gouvernement Gabonaise.

Le Président BONGO était née sous le nom Albert-Bernard BONGO le 30 décembre 1935.

Il fit des études primaires et secondaires au Congo, après son service militaire il devient un agent subalterne des services secrets Françaises.

Il a sue atteindre ses objective dans le sillage du premier Président du Gabon libre Léon MBA, en 1960 Bongo est son vice-président et son bras droit avant de lui succéder après sa mort en 1967.

Pour obtenir une audience avec le pape Paul 6, il se fait baptiser catholique. En 1973, il se convertit à l’islam et devient el hadj Omar BONGO ONDINBA, pour avoir les bonnes grâces des pays de l’OPEP selon les dires de certain vautour.

Le plus vieil ami africain de la France est mort deux fois en temps qu’homme dans une clinique de Barcelone.


Aucune précision n’est donnée sur les raisons du décès, alors que le président est resté hospitalisé près d’un mois dans l’unité de soins intensifs.

Dans le même temps selon une source Française, le président BONGO souffrait d’un cancer intestinal, une fois de plus les autorités Françaises étaient aux courants de bien plus qu’ils veulent le dire.

Il faut rappeler que L’épouse du président gabonais, Edith Lucie Bongo avait été, hospitalisée pendant plusieurs jours dans une clinique royale à Rabat, “gravement malade” et même “dans un coma profond”, elle décéda des suites de sa maladie pourrait-on dire.

Alors on pourrait se poser la question suivante, pourquoi le couple présidentiel a choisit de se faire soigner dans des cliniques différentes et dans des pays autres que la France ? Le secteur hospitalier Français est de tout premier ordre, enfin on peut penser que mieux que Rabat et Barcelone.

Pourtant le couple présidentiel avait ses habitudes et son pied à terre dans la capitale Française.


Le président BONGO se sentait t-il en danger en France ? Selon LE FIGARO, il savait tout sur tous et pouvait faire couler beaucoup de gens.


Se sentant le fin venir, le choix du président BONGO pour son successeur ne convenait t’il pas a certain pays, certaine personne ou grand groupe ?

Le président décédé ne laisse aucun dauphin désigné, ou n’a pas eu le temps de le faire.

Dans le cercle de la famille les candidats ne manquent pas ; on trouve ali BONGO son fils accusé d’être pro Français par le peuple et surtout Paul TOUNGUI compagnon de la fille ainée d’Omar BONGO, Pascaline considéré comme anti-française.

Dans l’opposition, on trouve ; Pierre MAM-BOUNDOU, Zacharie MYBOTO, le Général Idriss NGARI et aussi certain nationaliste des Fangs, l’ethnie dominante du Gabon.

Les autorités Française prônaient la rupture de ses relations avec l’Afrique, alors rupture rimerait t’il avec disparition ?


Certain grand groupe qui exploite les richesses du Gabon se sentaient t’ils menacé par les décisions à venir du président BONGO ?


Apres la mort suspect de l’épouse du président, la vengeance aurait pu pousser certain a passer a l’acte par des forces obscure contre son marie ?

Omar BONGO aurait t’il été assassiné ?

NON de tout cela,


Omar BONGO est mort de chagrin d’amour, un mois après la disparition de sa femme, si un temps soie peu qu’il l’aimait.

Omar BONGO est mort de chagrin d’amour, d’amour pour son peuple, si un temps soie peu qu’il aimait son peuple.

Omar BONGO est mort de chagrin d’amour, d’amour pour son pays, si un temps soie peu qu’il aimait son pays.

Omar BONGO est mort de chagrin d’amour, d’amour pour lui même, si un temps soie peu qu’il s’aimait.

Sinon aucune hypothèse n’est à écarté, même les plus fous.

 

 Tout ceci n’est que pur imagination de ma part et c’est de l’imagination que vienne les vérités et les faussetés.

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans actualité
commenter cet article

commentaires