Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 22:08

Une succession erreurs invraisemblable de la police à très certainement  élevé les dernières chances d’llan de survivre.


Ilan Halimi
, 23 ans, avait été enlevé le 20 janvier 2006 à Sceaux (Hauts-de-Seine), où il avait été attiré dans un guet-apens par une jeune fille servant d'"appât". Après de vaines négociations avec sa famille pour une rançon de 450.000 euros et une séquestration très violente de trois semaines émaillée de tortures dans une cave d'immeuble, il avait été retrouvé agonisant le 13 février près d'une gare de l'Essonne. Ilan Halimi était décédé lors de transfert à l'hôpital.

Tout a été fait pour que les enquêteurs aboutissent à ça :

-         séquestration pendant 24 jours

-         demande de rançon

-         actes de torture et de barbarie

-         demande de Ranson

-         appel téléphonique

-         SMS de menace

La police tente de se justifier dans ses erreurs, alors que les lacunes ont été nombreuses.

la police judiciaire (PJ) parisienne a eu affaire à des ravisseurs amateurs, des soie disant pied nickelé qui ont mis en échec la police.

La police évoque même par ailleurs des "failles", de Ruth Halimi, la mère de llan "dans sa collaboration" avec la criminelle "au début de l'enquête.

Tenue au silence par la PJ, qui n'avait alerté ni les médias ni les commissariats, la famille d'Ilan recevra près de 700 appels téléphoniques des auteurs de ce rapt sanglant, dont Youssouf Fofana.

En 24 jours et avec toute la technologie existant, la police aurai pu savoir exactement d’où venaient tous les appels. Reste à savoir si la police en question a mis les moyen qu’il fallait pour résoudre cette histoire, pas si sur.

Dès le 21 janvier, Youssouf Fofana et son équipe prennent contact avec les parents et la petite amie de leur victime, grâce à son téléphone portable. Coups de fil, SMS à partir de mobiles volés ou de packs vendus sous de faux noms, mails provenant d'Afrique mais envoyés de cybercafés parisiens. Autant d'éléments qui compliquent le travail des enquêteurs. Les ravisseurs joignent une photo d'Ilan, où on aperçoit en fond un drap tendu pour l'occasion, et une main qui pointe un flingue sur la tempe de la victime.

Le gang demande beaucoup d'argent, 450 000 euros, mais c'est trop, le père d'Ilan n'est pas riche. Youssouf Fofana lui rétorque qu'il faut demander le liquide à la synagogue, il appelle d'ailleurs lui-même un rabbin. Et accepte de baisser le montant, ce sera 100 000 euros. A récupérer en Belgique. Non, à envoyer par la Western Union à l'étranger. Ou alors au Châtelet, à Paris.


Avec tous ces éléments la police est restée impuissant.


Le mardi 14 février, Ruth Halimi a pris son métro, comme tous les matins, pour aller travailler. Elle a attrapé un journal gratuit. Elle lit qu'un jeune homme de 24 ans a été retrouvé agonisant le long de la voie ferrée de Sainte-Geneviève-des-Bois. 80% de son corps était couvert d'hématomes, piqué de toutes parts à l'arme blanche, brûlé au white spirit. Il est mort lors de son transport à l'hôpital. C'était son fils.

La police a été incapable de prévenir sa mère, on t-il pu faire le lien, qui sait ?

Dans cette histoire, tout le monde dois prendre ces responsabilités ; le ministère de l’intérieur, garde des seaux, la PJ et les complice de Fofana.

Les politiciens de tout bord, les medias, organisme antiraciste et la population se sont mobilisé pour apporter leurs soutiens à la famille, mais surtout un jugement sévère a l’encontre de Fofana et ses complices. Mais bizarrement personne ne pointe les erreurs de la police, personne n’accuse la police de non assistance à personne en danger.

Mais pourquoi cette omerta ?

Pourtant ces voyous avaient d'abord agi pour des motifs crapuleux et sordides - l'argent - mais qu'ils avaient la conviction que «les juifs ont de l'argent.», ce que pense la plus part des gens dans cette societé

Six personnes, avaient échappé au gang. Les policiers estimaient que la motivation première des ravisseurs était « l'argent ». Mais quatre victimes, dont Ilan, étaient d'origine juive.

Quelle perspicacité de la police, malgré cela ils n’ont pas pu éviter le drame.

Résultat des course llan est mort et des groupes autoprotection se font connaître avec des exigences d’appel au crime ;

Un groupe inconnu baptisé « L’Organisation Juive » dit vouloir répondre à « l’incapacité des pouvoirs publics à nous défendre » face à « la recrudescence des attaques antijuives », et promettent 400 000 euros à qui « s’occupera » de Fofana.

 

Les prémisses d’une confrontation entre genre et religion commencent à prendre forme, nous devont éviter cela et se combat doit commencer hors du sol français.

 

Tout ceci n’est que pur imagination de ma part et c’est de l’imagination que vienne les vérités et les faussetés

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans actualité
commenter cet article

commentaires