Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 22:13


Un voyage de Man à Abidjan qui c’est éterniser dans le temps a cause de voyou des utilisateurs de ce bus de tous les dangers ; le chauffeur et ses accompagnateurs.

Le dépars de ce bus était programmés pour 12h, les voyageurs ont payé leurs place et ceux de leurs bagages, certains étaient depuis 9h30 ; femme enceinte, enfant en bas âge, personne âgée et tout a peu prés une cinquantaine de personnes.

Un voyage d’a peu prés 450 km, a 14h le bus n’était toujours pas la, il arrive enfin à 16h pour repartir a 18h30, la galère commence. Rouler en pleine nuit avec un bus en piteuse état, rouler en pleine nuit avec le risque de tomber sur les coupeurs de route, des brigands sans pitié.

Tous les 10 à 20 km barrages rançonnage ou contrôle de papiers et chaque 5km on doit s’arrêté pour faire monter quelqu’un le temps passe tranquillement. A un barrage de l’armée régulière problème avec les douaniers, ils accompagnateurs avaient menti sur le nombre de marchandise transporter, le temps que tout cela se règle le car est resté sur place au mois 20min. le car repart et reprend ses petites habitudes, voyageurs plus barrages et subitement le car dévie et rentre dans une ville. Il s’arrêt et le chauffeur descend personne ne comprend et aucune explication n’est donner, après 20 min une explication est donné le chauffeur etait fatigué il est rentré chez lui se reposé, ex ordinaire.

Le périple continu, le pire reste a venir à 200km d’ABIDJAN on s’arrêt dans une station d’essence, problème plus d’essence et plus d’argent de payer le gasoil.

Certains voyageurs ont de leurs poches le gasoil, la tension monte de plus en plus car le car de cesse de prendre des voyageurs sur le parcours jusqu'à ce que il n’y est vraiment plus de place, sur un banquet ou normalement on met quatre adulte ils en mettaient six.

Pour finir ce voyage c’est terminé le lendemain à 12h.

Ces personnes n’ont pas peur aux yeux, mise en dangers de la vie d’autrui, aucun respect du client et le comble plutôt agressive.

Enfin sa aussi c’est l’Afrique, une expérience a ne pas renouvelé mais tous les transporteurs de la Cote d’Ivoire ne sont pas comme cela.

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent - dans actualité
commenter cet article

commentaires