Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de harent le varent
  • Le blog de harent le varent
  • : Ces trois regles signifient littéralement : « Ne vois pas », « N'entends pas », « Ne parle pas ». Plus précisément, la doctrine citoyenne signifient « je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire », « je ne vois ce qu'il ne faut pas voir », et enfin « je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre »
  • Contact

etre ou ne pas etre

je ne vois pas, ne parle pas et n'entend pas. je ne suis plus rien sinon je mexprime, alors voila l'occassion.

Recherche

23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 21:15

Selon l'Insee, il y aurait 2,1 millions de "musulmans déclarés" en France. Il est difficile d'avoir des estimations précises à ce sujet, les spécialistes s'accordent souvent autour du chiffre de 5 millions de musulmans, ce qui fait de l'Islam la 2ème religion de France derrière le catholicisme, mais devant le protestantisme, le judaïsme et le bouddhisme. Si l’islam est la deuxième religion de France, le nombre de cimetières musulman n’est pas compatible avec le nombre de musulman.

En France, il n'existe deux cimetières musulmans seulement, le cimetière musulman de Bobigny inauguré en 1937 et Le cimetière musulman de Strasbourg, qui devient le deuxième cimetière musulman public de France. celui de Bobigny, créé il y a 75 ans sous statut privé mais placé depuis 1996 sous l'égide de quatre communes de Seine-Saint-Denis.

en 2010, il existait 70 carrés musulmans inclus dans les cimetières communaux dont 23 en Île-de-France. Le plus important est celui du cimetière parisien de Thiais ouvert en 1957 à la demande de la mosquée de Paris. Dans le même le nombre de crématoire n’a cessé de croitre.

La crémation est une technique funéraire visant à brûler et réduire en cendres le corps d'un être humain. Elle est réalisée dans un crématorium.

Le défunt a indiqué sa volonté

Si le défunt avait exprimé le souhait d'être incinéré, et quelle que soit la manière dont il l'avait indiqué (oralement ou par écrit), ses proches doivent respecter sa volonté.

Le défunt n'a laissé aucune indication

Si le défunt n'a pas organisé à l'avance ses funérailles, ou s'il n'a laissé aucune indication sur leur organisation, la décision appartient à ses proches.

La crémation n’est pas admise par le Coran, au même titre que toutes les pratiques funéraires qui ne respectent pas le corps (la momification par exemple). Pour les croyants musulmans, la sainteté du corps ne diminue pas avec la mort (ou le départ de l’âme) : ce qui fait souffrir un vivant peut aussi faire souffrir un mort. Il s’agit de permettre au corps de pouvoir ressusciter et c’est un devoir pour les croyants que de veiller au respect du corps d’un défunt.

Pourtant ce scénario semble évident, la crémation des musulmans est inévitable dans les années avenir, proscrite par l’islam, suivie d’une dispersion de cendres. La crémation est la meilleur solution pour l’enterrement des musulmans, à condition de construire plus de cimetières musulmans, plus couteux mais aussi plus religieux.

L’enterrement dans l’islam

Dans la tradition musulmane, Le corps du défunt doit d’abord être lavé, la tête dirigée vers la Mecque avant d’être enveloppé dans un linceul blanc.

«La grande ablution commence par le côté droit et finit par le gauche. Elle concerne l’ensemble du corps à l’exception de la tête et des pieds, qui sont lavés lors de la petite ablution. L’ensemble est répété trois fois. Le corps est ensuite enveloppé dans des pièces de tissu, au minimum trois pour un homme et cinq pour une femme.»

L’enterrement doit être effectué le plus rapidement possible, au maximum 24 heures après le décès. Or certaines législations ne le permettent pas. (En France, par exemple, il faut attendre au minimum 24 heures après la mort avant de procéder à un enterrement.) A l’origine, cette pratique était mise en place à cause de la chaleur en Arabie qui décomposait les corps très rapidement, mais la tradition est maintenue encore aujourd’hui. Avant que le corps soit inhumé, une prière funéraire est célébrée.

Il est effectivement nécessaire dans un enterrement islamique de lire les prières obligatoires, en arabe.

L’enterrement peut se faire de jour comme de nuit. Les musulmans ensevelissent ensuite le défunt entouré du linceul, à même la terre (ici encore si la législation du pays le permet, la France par exemple ne le permet pas) à 1,5 mètre minimum de profondeur. Le cercueil n’est utilisé que pour la marche funèbre, de la mosquée au cimetière. Il est important pour les musulmans d’être enterrés parmi des défunts de même religion.

Dans la tombe, le défunt doit être étendu sur le côté (droit) et faire face à la Mecque.

Partager cet article

Repost 0
Published by harent le varent
commenter cet article

commentaires